Œufs

Confiance dans l’avenir avec la nouvelle emballeuse d’œufs

3 min de lecture publié sur 6 décembre 2020
Ovograder

Dans l’entreprise familiale Wessels-Vetker, Sander Vetker représente déjà la troisième génération. Son grand-père Henk Wessels (87 ans) avait déjà une ferme d’élevage pour les animaux parents et Sander (25 ans) a toujours son exploitation, avec son père Frits Vetker (57 ans). Sa mère Erna-Vetker-Wessels (56 ans) s’occupait de l’administration. Sander : « Elle ne le fait plus. Mais elle s’occupe toujours de notre entreprise, de l’humain pour être précis ».

L’entreprise Wessels-Vetker, basée à Wierden, compte 50 000 animaux (46 000 poules et 4 000 coqs) et représente trois générations d’éleveurs qui ont tous fait le choix d’une emballeuse Prinzen. Leur toute dernière acquisition est une Ovoset Pro avec un Ovograder et un chargeur de chariots Trolley loader. Sander est ravis du récent achat de la nouvelle installation. Le service proposé joue un rôle important à cet égard. Sander : Avec l’installation Prinzen, nous ne rencontrons presque jamais de problèmes. Et s’il y a un dysfonctionnement, nous appelons et pouvons généralement résoudre le problème nous-même en suivant leurs instructions. Cela nous permet de redémarrer rapidement car les œufs n’attendent pas, il faut les ramasser sept jours sur sept. Si l’assistance téléphonique ne suffit pas, ils se déplacent rapidement. Comme lorsque la pompe d’aspiration des œufs avait cessé de fonctionner. Là vous avez vraiment un problème car vous ne pouvez plus rien faire. Ce n’était pas un problème de relais, donc la pompe à vide devait forcément être cassée. S’il le faut , ils viennent vous la réparer immédiatement.

Axé sur les solutions

Selon Sander, la réflexion de Prinzen est axée sur les solutions ; ils ne disent jamais que quelque chose est impossible : En 2007, mon père a eu une hernie. À l’époque, le choix d’un Trolleyloader s’est rapidement imposé. Mais il n’y avait pas de place pour une emballeuse et un chargeur dans la ligne. Ils sont venus jeter un coup d’œil sur mon installation et le chargeur de chariots Trolleyloader a trouvé sa place à côté de la ligne grâce à un système à déplacement latéral qui correspondait parfaitement à notre configuration ».

Sander se dit satisfait des possibilités d’expansion qu’offrent les installations de Prinzen : « Nous avons pu donner à notre ancienne emballeuse PSPC une place dans notre nouvelle ligne. Nous pouvons désormais emballer des œufs à couver, des petits œufs à couver et des œufs de consommation ». Les petits œufs à couver sont emballés par l’ancienne emballeuse PSPC. Nous l’avons d’ailleurs fait réviser et elle vient de nous être renvoyée. Cet ancien modèle a toujours fière allure, mais c’est aussi parce qu’elle était déjà en acier inoxydable. L’acier inoxydable facilite le nettoyage de toute l’installation. D’ailleurs, elle n’a pas besoin d’être impeccable pour bien fonctionner, car si vous lubrifiez régulièrement les pièces mobiles, elle continuera à fonctionner parfaitement. Je tiens néanmoins à la propreté de mes machines, car notre protocole d’hygiène l’exige. L’acier inoxydable se prête aussi très bien au nettoyage par pulvérisation, deux à trois fois par cycle. Parce qu’avec 30 000 œufs, il est facile de laisser passer quelques œufs dont la coquille n’est pas assez solide.

Plus de catégories d’œufs

Orienté vers l’avenir ; c’est ainsi que Sander décrit les installations de Prinzen : elles ouvrent la voie et vous pouvez notamment le constater avec l’Ovograder. Si vous la comparez à la première balance de Prinzen, l’Elgra, l’Ovograder est bien plus rapide. Avec l’Elgra, nous pouvions peser 15 000 œufs à l’heure, contre 30 000 aujourd’hui ; en théorie donc, car dans la pratique, il y a toujours des espaces vides sur la courroie. L’Ovograder est aussi plus précis . Par exemple, si une plume s’accroche à la cellule de charge, la balance s’auto-corrige. Le plus important, selon moi, est que l’Ovograder peut traiter plus de catégories d’œufs. C’est important pour nous, car cela nous permet de rester intéressants pour nos clients en tant que propagateur. Je ne sais pas encore exactement comment cela se passera à l’avenir. Mais je sais qu’avoir la capacité de fournir différents poids d’œufs entraînera une augmentation de la qualité et un meilleur retour sur investissement, notamment pour nos clients.

Alors l’emballeuse Prinzen est-elle vraiment une installation idéale ? Si vous êtes un éleveur de porcs ou un producteur de lait, je ne la choisirais pas car elle ne vous serait d’aucune utilité, plaisante Sander Vetker.

Contactez-moi

Picture of Edwin Vlems

Publié par

Edwin Vlems
Edwin Vlems est responsable marketing chez Vencomatic Group

Développez votre activité avec
le plus faible impact environnemental>.

Deux choses que tout le monde aime.